L'indifférence spirituelle

Nombreuses sont les personnes enlisées dans un comportement matérialiste, bien que liées à une religion, et qui restent singulièrement  indifférentes par rapport à la vie Spirituelle.

 

Le concept de l'immortalité de l'esprit leur semble un sujet de méditation lointain, pendant que leur comportement reste lié aux plaisirs matérialistes loin des enseignements dispensés par la croyance qu'ils professent; elles se laissent entrainer par le mirage des illusions, se croyant à  l'abri de la souffrance et bénéficiaires de toutes les grâces concédées par DIEU.

 

Périodiquement, par automatisme de le Foi, elles participent  aux dogmes auxquels elles sont affiliées, mais sans chercher à approfondir les éléments qui les constituent, ce qui leur donnerait certainement une vision très différente de la réalité.

 

Lorqu'elles sont surprises par les phénomènes naturels des souffrances, elles sont souvent dominées par la révolte ou par le ressentiment, se croyant victimes de l'injustice Divine, qui semble les avoir oubliées comme si, à un moment donné, elles s'étaient rappelées son existence; mais si elles s'étaient adonnées à des réflexions à ce sujet. Leur manière de se conduire serait bien différente, comprenant que l'existence physique a un caractère éducatif et rénovateur, et n'est pas une représentation au festival sans fin.  

 

Certaines sont dotées de bons sentiments, qu'elles n'ont pas perfectionnés par l'exercice de la charité, sans faire le mal, mais sans non  plus réaliser des bonnes actions, ce qui leur donne une attitude de neutralité, sans qu'elles se rendent compte que l'absence de l'action du bien favorise l'action du mal auquel elles ne se sont pas opposées...

 

D'autres sont indifférentes à tout appel en faveur du renouveau moral, s'entétant dans leur comportement comme si elles étaient distantes du bien et du mal, ou au-dessus des deux, en un régime d'exception.

 

Plusieurs autres ne veulent que profiter du temps par des plaisirs, considérant la briéveté des forces physiques, pour ensuite se repentir profondément de ne pas avoir mieux utililsé le patrimoine du temps à la culture, à la beauté, aux réalisations et aux expériences anoblissantes.

 

Beaucoup restent  distantes de toute doctrine spiritualiste, comme si elles avaient surmonté le besoin d'intégration dans la pensée cosmique, ne se préoccupant pas des besoins spirituels qui, dans le futur se transforment en vide existentiel.

 

Entre une fréquentation spirituelle et un divertissement, elles optent pour le second, parfois en raillant sur la première.

 

Présomptueuses, elles feignent tout savoir et paraissent avoir surmonté les questions d'ordre spirituel, qui leur semblent totalement dépassées.

 

Une fois ou l'autre, elles ont participé à une réunion dédiée à ce thème, mais elles se sont rapidement éloignées, en le considérant inutile, face au désir de profiter du temps à quelque chose de plus immédiat.

 

Certaines, lorsque amenées, par des amis intéressés à leur éveil, à une conférence, ou à un débat, à une étude ou à une conversation sur la vie au-delà de la vie, sont de mauvaise humeur, s'assoupissent, prennent un air moqueur, montrant l'ennui qu'elles préfèrent ne pas cacher.

 

Un tel comportement révèle une sensibilité émotionnelle primaire sur le futur spirituel qui les concerne, ne se préoccupant pas de savoir si elles l'auront ou non.

 

Elles vivent satisfaites avec le peu déjà obtenu, ou tourmentées par le beaucoup  qu'elles aimeront amasser pour l'abandonner à la désincarnation.

 

Cependant, personne ne peut fuir à soi-meme, au processus de l'évolution, et        à un moment donné.

 

Elles s'éveilleront, peut-etre dans une situation douloureuse, commençant la recherche du trésor qui les enrichira de plénitude...

 

Les Esprits, qui se comportent avec indifférence envers la foi religieuse, ne possèdent lamentablement pas une structure émorionnelle pour les grands chocs que la vie proportionne à chacun au cours de l'existence. Normalement, quand surgissent ces occurences, en apparence négatives, ils se laissent entrainer par le pessimisme, par manque d'habitude de confiance et de lutte pour arriver aux réalisations sur un plan supérieur, ou bien ils se désespèrent, en se jetant agressivement contre ces occurences, compliquant ainsi la situation qui les défie.

 

Ils tombent plus facilement face aux épreuves que ceux, qui ont appris à avoir confiance dans la protection divine et se lient à Dieu par la pensée, en y retrouvant la force pour continuer leur bataille évolutive.

 

Ne disposant pas du secours de la prière, les  premiers persistent dans les pensées perturbatrices, pendant que les autres renouvellent en communion par la prière avec la Divinité, qui les renforce d'énergies et de patience pour les batailles, en leur donnant la joie avec laquelle ils résoudront plus facilement  les questions les plus urgentes.

 

La foi religieuse, même naïve, se transforme en pont de lumière qui permet au croyant d'atteindre les sommet de la Spiritualité, jouissant de paix et d'espoir.

 

Toute religion est donc une précieuse méthode pédagogique permettant à l'Esprit de se comprendre et de comprendre le but existentiel de son parcours, du moment qu'il ne dérive pas dans le fanatisme qui est une maladie de l'âme.

Lorsque le le fanatisme s'exprime dans le comportement religieux, c'est l'individu qui, porteur d'un trouble du comportement émotionnel, ne respecte pas le droit du prochain, comme cela se produit dans d'autres secteurs et comportement de la société. Nous les retrouvons dans la politique, la philosophie, l'art, dans divers secteurs de l'activité humaine.

 

Pour sa part, le Spiritisme, religion aux fondements logiques et rationnels, propose toujours le moyen précieux de l'amour pour la compréhension des évènements et comme mécanisme de solution de ces derniers, élargissant la liste des propositions philosophiques permettant d'atteindre l'harmonie intérieure qui stimule la croissance intellectuelle et morale.

 

Personne ne vit sur terre sans difficultés, qui sont pour tous des mécanismes de croissance spirituelle.

 

Ainsi une solide foi religieuse ou un comportement éthique optimiste et humanitaire constitue un élément fondamental pour atteindre les objectifs dignifants que l'on doit conquérir. Comprenons que ce n'est pas la foi dans la religion qui dignifie ou qui sauve l'individu de lui-meme, de ses maux, mais ce sont plutot  la pratique de ses directives et l'expérience illuminatrice nécessaire.

 

La croyance en Dieu est indispensable à la complétude individuelle, à l'état  lumineux de l'être humain.

Certainement, tout le monde ne concorde pas avec ce concept, et certains peuvent meme affirmer avec NIETZSCHE ou LAPLACE, affirmant respectivement avec arrogance qu'il devrait être déjà à la retraite ou n'est pas nécessaire dans l'élaboration de sa thèse, en quoi ils se sont lamentablement trompés.

 

Par contre, beaucoup d'autres hommes de science ou chercheurs ont confessé que sans lui, ils n'auraient rien réussi, laissant une trainée lumineuse d'espoir et de bien-etre dans les cœurs.

 

Semez la Lumière dans les ténèbres  et le grain d'Amour sur le sol des cœurs.

 

Vous ne pourrez jamais mesurer réellement ce qui se produira après avoir marqué  votre chemin de messages d'iluminations et de tendresse, une fois que vous l'avez parcouru.

 

beaucoup de ceux qui, qu'aujourd'hui, sont indifférents, viendront  probablement par le même sentier et retrouveront vos signes, les recueillant avec intéret, à un moment de leur vie, avec d'autres dispositions et besoins.

 

Comme vous-mêmes, qui avez autrefois nié la foi religieuse ou marché distraitement et maintenant êtes éveillés, ils auront également l'occasion de se réveiller, se déplâtrant de l'indifférence et s'ouvrant à la conviction libératrice qui les rendra heureux.

JOANNA  DE  ANGELIS



Réagir


CAPTCHA